Atténuation des pics climatiques urbains grâce à la la température des bâtiment

Les nombreuses surfaces réfléchissantes, dont de nombreux toits nus, ainsi qu'un manque de végétation, participent à l'élévation de la température en milieu urbain qui est supérieure à celle des environs.

Selon une étude de la NASA au dessus des villes américaines, les toits représentent les surfaces les plus chaudes en atteignant par endroits 71°C, tandis que les températures des zones à couverture végétale ou de zones aquatiques oscillent en 24 et 35 °C (Wong, 2005). copyright 3 Petits Toits

La principale fonction de la végétalisation urbaine est de stimuler l'évapotranspiration par la mise à profit de la chaleur, produisant ainsi un rafraîchissement général. L'évapotranspiration est la combinaison de la transpiration du végétal (la circulation d'eau de sa racine jusqu'à ses feuilles, qui relâchent l'eau dans l'atmosphère sous forme de vapeur d'eau) et l'évaporation d'eau à partir du sol et de la surface des plantes.

De nombreuse études montrent que les toits nus deviennent beaucoup plus chaud que les toits végétalisés !